Implantée en Région Hauts de France depuis 18 ans, la compagnie Tourneboulé propose des spectacles mêlant théâtre d'objets, jeu d'acteurs et marionnettes pour tous les publics. 


2001 : Création de la compagnie Tourneboulé... qui commence par le hasard d’une rencontre. Marie Levavasseur et Gaëlle Moquay ont chacune des parcours différents mais ce même souhait de concevoir et réaliser des projets artistiques personnels.


2002 : En chair et en sucre, de Marc Delaruelle

Mise en scène Bénédicte Guichardon et Guillaume Servely

Jeu : Marie Levavasseur, Stéphane Miquel et Gaëlle Moquay

Ce premier spectacle parle des peurs en amour, de la difficulté à aimer et se faire aimer. La compagnie Tourneboulé exprime déjà ici son désir de croiser de façon ludique différents langages : théâtre d’objets, marionnettes, travail physique, jeu d’acteur. Un premier spectacle fondateur dans la démarche puisqu’il est naît d’un travail d’écriture au plateau et de recherches collectives.


2004 : Les petits Mélancoliques, de Fabrice Melquiot

Mise en scène Bénédicte Guichardon et Guillaume Servely

Jeu : Joseph Drouet, Marie Levavasseur, Gaëlle Moquay, Stéphane Tartar et Guillaume Servely

C’est avant tout un coup de cœur pour l’écriture joyeuse de Fabrice Melquiot et pour ce texte qui parle de deuil et d’amitié. Comment se reconstruire ? Comment convoquer cette énergie de vie qui nous fait avancer ? Un thème qui reviendra de manière récurrente au fil des créations.

Ce deuxième spectacle ancre le travail de la compagnie autour des textes d’auteurs contemporains accessibles au jeune public et la recherche d’un univers plastique singulier, développé ici avec la complicité de Patrick Smith.


2008 : La Peau toute seule, de Philippe Aufort

Mise en scène Bénédicte Guichardon et Guillaume Servely

Jeu : Marie Levavasseur, Thomas Marceul et Gaëlle Moquay

Le point de départ, c’est le désir de poursuivre la réflexion autour de la construction de l’identité en l’abordant cette fois-ci à travers la question du genre. Qu’est ce que cela signifie aujourd’hui d’être une fille ? D’être un garçon ?

En allant toujours plus loin dans cette recherche autour du texte et l’image, la Cie passe une commande d’écriture à l’auteur Philippe Aufort (cofondateur de la Cie AMK). Un projet qui permet d’affirmer le travail autour des formes animées et de la marionnette.


2009 : Ooorigines, de Marie Levavasseur et Gaëlle Moquay

Mise en scène et Jeu : Marie Levavasseur et Gaëlle Moquay

Ooorigines marque un tournant dans le parcours de Tourneboulé. Pour ce projet Marie Levavasseur et Gaëlle Moquay souhaitent revenir aux fondements de la compagnie et aller plus loin dans leur démarche de recherche sur les écritures multiples.

C’est autour d’une variation ludique et poétique sur la création du monde et son lot de questions existentielles qu’elles ont choisi de mener un premier travail de mise en scène et d’écriture salué par le prix de la SACD. Ce spectacle mêlant objets et jeu burlesque a été présenté plus de 300 fois partout en France.    


2010 : Le monde point à la ligne, de Philippe Dorin

Mise en scène Marie Levavasseur et Gaëlle Moquay

Jeu : Marie Levavasseur et Gaëlle Moquay, puis Audrey Boudon et Emilie Wiest

Afin de poursuivre le  travail de répertoire autour des textes d’auteurs contemporains pour la jeunesse se décline une forme nomade en écho à Ooorigines à partir du texte Le monde point à la ligne de Philippe Dorin. Un spectacle qui marque le désir de proposer des formes qui sortent des théâtres et permettent d’inventer d’autres relations avec les publics.   


2012 : Comment moi je, de Marie Levavasseur

Mise en scène Marie Levavasseur

Jeu : Rémy Chatton, Amélie Roman et Justine Cambon (en alternance), Gaëlle Moquay, Gaëlle Fraysse et Adeline-Fleur Baude (en alternance)

Un texte né de l’envie de parler de philosophie à tous, adultes comme enfants. Cette création qui parle de la construction de l’identité dans son lien à la filiation va encore plus loin dans l’écriture scénographique. Elle s’affirme ici comme une écriture en soi qui dialogue intimement avec l’histoire. Le spectateur se retrouve sur scène dans un cocon, comme si il rejouait lui-même sa propre naissance, dont il voit les fils se tirer en direct pour mieux jouer  avec les codes du théâtre.

Avec Comment moi je, Marie Levavasseur a fait le choix de concentrer son travail sur l’écriture et la mise en scène en continuant à développer un travail de recherche collectif au plateau.

Comment moi je a fêté sa 600ème représentation en 2018/2019 et entame sa 7ème saison de tournée en 2019/2020.

 

2014 : Le Bruit des os qui craquent, de Suzanne Lebeau 

Mise en scène Marie Levavasseur

Jeu : Fanny Chevallier, Baptiste Toulemonde et Nicolas Cornille (en alternance), Lisa Hours (Gaëlle Moquay avant la création)

Le désir de monter Le bruit des os qui craquent de Suzanne Lebeau prend racine il y a plusieurs années. Mais il faudra du temps à la Cie Tourneboulé pour trouver la façon la plus juste de le monter, réunir l’équipe adéquate, penser l’écrin scénique qui servirait au mieux ce texte très fort qui parle des enfants-soldats, de la barbarie humaine et de notre responsabilité de citoyen.


2015 et 2017 (re-création) : Elikia de Suzanne Lebeau

Mise en scène : Marie Levavasseur

Assistanat à la mise en scène : Gaëlle Moquay

Jeu : Fanny Chevallier & Stéphane Delaunay

La compagnie Tourneboulé a voulu proposer du texte Elikia, un monologue inédit écrit en lien avec Le Bruit des os qui craquent.

Pour aller plus loin dans sa réflexion autour d’autres formes de rencontres avec les spectateurs, la compagnie souhaite également proposer une forme témoignage du texte Elikia conçue pour être jouée dans les salles de classe et dans tous les lieux qui ne sont pas des théâtres.

 

2015 : La Voix de l'enfant, performance radiophonique

"La Voix de l'enfant, une radio pour faire réfléchir les adultes autrement". 

De l'animation des chroniques, des interviews en passant par la conception du programme ou la grille musicale, les enfants sont aux commandes de leur émission, et tout cela dans l'esprit d'un service public de qualité !

Ce projet est né du souhait d'explorer un autre médium que le théâtre pour donner la parole aux enfants et aux adolescents : celui de la radio. En leur proposant de prendre la parole de manière ludique, La Voix de l'enfant et La Voix de l'ado, les invitent à construire et partager un point de vue, à travailler sur l'oralité, à développer une curiosité, à travailler en groupe et plus largement à réfléchir à la place qu'ils souhaitent prendre dans la société.


2016 : Le Cri des carpes, de Marie Levavasseur et Sylvain Levey

Cette création participative est née de l'envie d'interroger la place de la jeunesse sur un plateau de théâtre et de lui donner la parole sans tricher.

Projet proposé dans une première version au Channel/Scène nationale de Calais (62) en mai 2016. Une seconde édition a vu le jour en avril 2017 avec le Grand Bleu à Lille (59) et l'Espace Jean Legendre à Compiègne (60).

avec 12 enfants de 7 à 15 ans


2016 : Les Enfants c'est moi, écriture et mise en scène Marie Levavasseur

Avec Amélie Roman et Tim Fromont Placenti

« J’ai eu envie avec cette aventure théâtrale de considérer l’enfant à hauteur d’humanité, de pouvoir lui donner une place juste dans le dispositif même de création. » Marie Levavasseur 

Les Enfants c'est moi raconte la frontière fragile de l'enfance. Pour dire à nos enfants qu'on rêve tous d'être une bonne mère ou un bon père mais que ce n'est pas si facile. Un spectacle pour se moquer de nos contradictions, avouer avec pudeur nos failles et ouvrir des perspectives joyeuses autour de la relation adulte/enfant. Pour cette écriture, Marie Levavasseur a collecté des témoignages d'enfants, d'instituteurs et de parents et s'est nourrie de différents projets qui placent l'enfant au centre : Le Cri des carpes, création participative et La Voix de l'enfant, performance radiophonique.


2019 : Je brûle (d'être toi), écriture et mise en scène Marie Levavasseur

Avec : Vera Rozanova, Gaëlle Moquay et Marie Bourin (en alternance), Dominique Langlais et Stéphane Miquel (en alternance)

Cette nouvelle création interroge la relation aux autres et à soi-même quand il s’agit d’apprendre à communiquer, exprimer ses émotions, et comprendre que chacun possède sa propre individualité. 
Je brûle (d'être toi) s’adresse à tous, à partir de 3 ans parce que c’est l’âge des grandes émotions et de la construction du langage, mais aussi parce qu’apprendre à nommer nos chahuts intérieurs prend le temps d’une vie. Nos émotions continuent à nous tendre des pièges bien au-delà de l’adolescence… alors la Cie fait le pari que chacun pourra se reconnaître dans cette proposition, quel que soit son âge.

 

* * * 

Marie Levavasseur et Gaëlle Moquay sont artistes compagnonnes de La Garance, scène nationale de Cavaillon (84), et artistes associées de la Maison de la Culture d'Amiens (80). Marie Levavasseur est artiste complice de la Scène nationale d'Angoulême (16).

La compagnie Tourneboulé bénéficie du soutien de la DRAC Hauts de France (aide à la compagnie conventionnée), de la Région Hauts de France et du Département du Pas de Calais.

 

 

+
AUTHENTIFICATION
X
USERNAME:
PASSWORD: